Un WE type

Comment ça se passe un week-end concrètement?

Voici quelques éléments de réponse… Tout ce qui suit est plein de généralités, il arrive que les choses ne se déroulent pas exactement de cette manière (qui d’ailleurs n’est pas un nec plus ultra à atteindre, juste une des nombreuses manières qui existent).

Le WE commence environ 2 semaines avant sa date véritable, par une réunion de l’équipe d’animation pour caler les activités, mais aussi prévoir le matos péda, les repas et quantités, les services…

Suivent ensuite les finitions des activités, mais aussi la préparation du matériel, et l’envoie des menus (et de leurs quantités). Il ne faut pas oublier l’organisation du transport des respos, qui peut se révéler complexe en raison du faible nombre de permis… Mais on y arrive!

Puis c’est la course aux inscriptions, pour vérifier que les effectifs sont là, ou adapter les activités en cas de désertion pour cause d’épidémie de grippe (avec l’avancement de la clôture des inscriptions au dimanche, nous espérons réduire les mauvaises surprises!)

Puis l’angoisse du transport du matériel, quand on voit que les cases ne se remplissent pas… Tout fini par se régler dans l’urgence, mais ça serait tellement plus confortable pour les RUs de ne pas stresser chaque WE ou presque à cause du matériel!

 

Alors concrètement, un WE, c’est quoi?

Les respos arrivent souvent en fin de matinée sur le lieu, pour bien caler les activités, vérifier que tout le monde sait ce qu’iel fait et quand, commencent à mettre en place le grand jeu de l’après midi, vérifient qu’on a bien les fiches sanitaires…

Le Samedi à 14h, les enfants arrivent. Ca veut dire réceptionner le matériel, les courses (et les vérifier), réceptionner les enfants et leurs sacs, les paiements, le pique nique du dimanche qu’il faut stocker… Et en même temps dire bonjour aux parents et aux enfants, commencer à les occuper, dire au revoir aux parents…

A 14h30, les choses se sont tassées, on peut lancer la PADAM (Petite Activité de Début d’Après-Midi) pour se mettre en jambes. Ensuite il peut y avoir grand jeu, ateliers, constructions, montage des temps, et bien d’autres choses!

Puis vers 16h, goûter, pour reprendre des forces avant les activités qui suivent.

Vers 18h, lancement de la préparation du repas. Pour rappel, il est important d’avoir un couteau pour pouvoir cuisiner! C’est lors de ces moments que l’inventivité de vos têtes blondes peut être transférée directement dans l’assiette.

19h, il faut manger, que se soit chaud, bon, bien cuit 🙂 Puis il faut faire la vaisselle, collective et personnelle. Puis petit temps de toilette, et c’est parti pour la veillée!

La veillée: en fonction des âges, elle dure plus ou moins longtemps, mais comporte souvent les mêmes étapes: un lancement, une phase montante, un point culminant, un retour au calme, et le coucher échelonné.

L’endormissement n’est souvent pas une mince affaire, les respos y passent du temps, de la patience, et c’est le moment rêvé pour les enfants de tester les limites des respos….

Les respos ensuite se réunissent pour faire une réunion, où on parle de la journée passée, et de celle du lendemain, en grignotant et s’hydratant (le fameux 5ème!). L’idée est d’être au lit vers minuit, pour être frais-che et dispos-e le lendemain matin!

Le dimanche matin, réveil à l’aube (enfin non, mais presque), le jeunes sont pleins de ressources insoupçonnées! En général le lever se fait entre 8h et 9h, avec un petit déjeuner échelonné. Suit un temps de rangement et de toilette, et hop, à 10h, on commence la journée par une PAM (Petite Activité Matinale).

Juste après, une grande activité (ou plusieurs petites), puis vers midi, le pique nique, suivi d’un temps libre.

A 14h, PADAM, puis à nouveau activités, dont parfois pliage des tentes et jeu!

A 16h, c’est l’heure du goûter-bilan pour les jeunes, mais aussi pour les parents, mais ce bilan se fait de manière séparée, avec un.e respo pour les parents, les autres pour les jeunes.

A 16h30 environ, départ pour réintégrer la civilisation! Avec bien entendu le matériel dans les voitures parentales, et un chargement juvénile bien fatigué!

 

Sauf que…. Les respos restent encore un peu pour récupérer les affaires oubliées, faire un bilan complet du WE, noter les bonnes et moins bonnes choses… Et finissent par rentrer également, pour se doucher et se mettre au lit 🙂

 


 

 

Si vous voulez en savoir plus, voici des infos exclusives sur comment concrètement certaines choses fonctionnent!

Vaisselle perso

Pendant le repas :

  • Mettre de l’eau à chauffer vers le milieu du repas

  • Surveiller le repas pour finir son dessert avant les enfants (ou le finir à la vaisselle)

Avant que les enfants sortent de table :

  • Remplir plusieurs bassines d’eau (4 c’est pas mal vu les effectifs qu’on a)

  • Mitiger avec de l’eau froide si l’eau est trop chaude

  • Mettre du liquide vaisselle et 2 éponges dans 2 bassines

  • Mettre cote à cote une bassine pour laver et une pour rincer

  • Prévoir une surface propre pour étendre la vaisselle, ou des torchons

  • Prévoir une poubelle compost et une poubelle normale selon menu

Pendant la vaisselle :

  • Faire vider les popotes dans la bonne poubelle pour ne pas avoir plein de nourriture dans les bassines

  • Faire monter les manches pour pas qu’elles soient toutes mouillées !

  • Changer l’eau quand elle est trop sale (ou demander à quelqu’un pour ne pas laisser les enfants tout seuls avec de l’eau et du savon : ils pourraient se faire une tâche de propreté sur leur « bronzage éclé »).

  • Vérifier que les affaires sont propres et bien rincées (manger du savon donne la diarrhée) surtout en camp

  • Regarder que les popotes sont retournées pour bien sécher

Interdiction de faire la vaisselle dans les sanitaires.

Vaisselle collective

Pendant le repas :

  • Mettre les gamelles à tremper au fur et à mesure

  • Regarder si il y a assez d’eau mise à chauffer pour la vaisselle co et perso, si non en rajouter

Pendant la vaisselle :

  • Vérifier la propreté des ustensiles

  • Mettre à sécher à l’envers

Prépa repas 

Très important : les mains ! Bien laver les mains avant de préparer à manger, et pour les enfants en cas de doute les y renvoyer !

  • Être au courant du menu et connaître plus ou moins les temps de cuisson

  • Savoir s’il faut des parts séparées (pour les sans porc, sans viande, allergies)

  • Les enfants qui aident peuvent éplucher, couper, mesurer l’eau, remuer sur le feu ! il faut penser que ce n’est pas au respo de faire toute la cuisine !

Les petits trucs :

  • Toujours le pouce devant la lame du couteau

  • Le respo surveille les couteaux plus que tout !

  • On coupe sur une planche ou sur une assiette, pas sur la table

  • Il faut goûter pour savoir si c’est bon (ou cuit), et les enfants aussi peuvent le faire (comme ça on sait ce qui leur plaît)

Il vaut mieux commencer trop tôt que trop tard

Prévenir les autres respos quand c’est presque prêt, le temps que les enfants s’installent on envoie l’entrée, et le plat fini de cuire et reste chaud (mais attention si c’est pas assez cuit après les enfants sont intenables s’il faut re-attendre ! D’où l’importance de goûter tout !)

Faciliter la vaisselle co pour le suivant : si possible la faire, sinon la rassembler près de l’évier.

Ranger les affaires au fur et à mesure. La cuisine doit être propre avant le repas (tables essuyées, toute la nourriture en trop est rangée etc…).

Petit Déjeuner :

  • Se lever ¼ d’heure avant tout le monde.

  • Mettre de l’eau à chauffer et le lait au bain-marie dedans. Plus de l’eau chaude pour la vaisselle. Mettre le self en place : pain coupé, assiette de beurre, confiture, chocolat, lait.

  • Sortir le lait au fur et à mesure que les enfants arrivent pour ne pas qu’il soit froid.

  • Laisser deux briques de lait froides sur la table pour ceux qui préfèrent.

  • L’eau du bain-marie peut servir pour le thé et le café, et pour la vaisselle

  • Installer la vaisselle le plus tôt possible.

  • S’assurer du bon déroulement : aider les enfants qui ne peuvent pas se servir seuls, qu’il y ait toujours du lait, des couteaux avec le beurre et cuillères avec les confitures.

  • Il faut mettre de la confiture au fur et à mesure dans les bols pour pas tout jeter après (interdiction de resservir quelque chose déjà servi).

  • Réussir à superviser : ne pas tout faire, demander aux enfants (chercher du lait, couper du pain etc…) ou aux autres respos qui sont en pleine forme puisqu’ils ont dormi ¼ d’heure de plus. Réussir à démarrer sa journée tranquillou, et à bien déjeuner.

  • Envoyer les enfants à la vaisselle, puis se débarbouiller et se laver les dents.

  • Booster les derniers pour passer à la suite de la journée.

Gestion repas :

  • Préparer la table et les chaises avec l’équipe de jeunes de mise de table (s’il y a)

  • Rassembler les enfants quand l’équipe de prépa dit que c’est bientôt prêt. Aller chercher l’information : le respo de prépa repas a autre chose à faire que vous courir après.

  • Quand c’est bientôt prêt : comme ça on a le temps de rassembler, laver les mains et s’installer.

  • S’assurer que les respos ne soient pas tous sur la même table mais dispatchés. Que les tables sont installées de manière à pouvoir être surveillées : deux tables collées plutôt que séparées.

  • Tenir les enfants jusqu’au bona sans manger.

  • Rappeler aux enfants comment on fait le service : un volontaire par table (ou 2). Booster les enfants pour que ce soit rapide. Une seule table à la fois pour arriver à gérer, mais signaler aux suivants de se préparer.

  • Lancer le bona.

  • Ouvrir l’œil et le bon : quand les enfants ont fini de manger l’entrée, lancer la suite du repas. Aller chercher le dessert.

  • Voir si le respo vaisselle a bien fait son boulot avant de dire que c’est ok pour le débarrassage.

  • S’occuper du nettoyage et rangement des tables avec les enfants. On peut se faire aider par les respos.

Rôle et Attitude de l’Animateur :

  • vous êtes une équipe de héros, un modèle pour la jeunesse française. Comment maintenir l’illusion ? Individuellement : Agissez donc de manière irréprochable. Collectivement : Anticipation, et s’aider les uns les autres : deux demi-galères c’est discret, mais une seule galère peut tout faire rater.

  • Ne pas fumer devant les enfants

  • Pas de favoritisme : dans l’attitude (pas de chouchou) ou tout autre chose : quantité de nourriture, prise de parole, passe-droit etc…

  • Attention au langage. En cas de dérapage on s’excuse. Pas d’insulte envers les enfants mais pas non plus entre respos. Langage fleuri : on peut se dire des compliments pour transmettre des valeurs, d’amour, d’entente et de respect par exemple.

  • Attitude physique : pas de bagarres entre respos, on ne lance pas de bataille de nourriture, d’eau, d’autres choses…

  • Attention à ne pas faire ce qu’on interdit : ne pas de lancer de cailloux, pomme de pin , bâton…

  • Respecter les règles de vie établies avec les enfants, et rester cohérent entre ce qu’on dit (interdiction et obligation) et ce qu’on fait.

  • pas montrer qu’on galère, que l’on improvise ou qu’on est perdu

  • animation = équipe : ne pas lancer de contre-indications, discuter entre respos pour avoir les mêmes règles. Se retenir de balancer des choses sujettes à discussion sans en avoir parlé avant.

  • Si une demande à l’air louche, demander à l’enfant si il a déjà demandé à quelqu’un.

  • Toujours être attentif : est-ce qu’on est 5 respos dans une salle avec 3 gamins, qui est dehors avec les autres, aller voir comment s’en sortent ceux de service etc…

  • Pas oublier ses services : cf grille de services. Savoir quels enfants viennent. Savoir appeler les autres respos si besoin d’aide avant que ce soit critique. Si pas besoin d’aide mobiliser ceux qui sont là sans rien faire pour aller plus vite : on gagne du temps.

  • Pause : il faut faire des pauses. Au moment adéquat. Demander et mettre au courant le reste de l’équipe d’animation. Se poser vraiment loin pour en profiter plus. Non-fumeurs vous y avez droit aussi, n’oubliez pas. Fumeurs, ne partez pas en pause à 15 en même temps.

Animation :

En général

  • Rassembler le matériel puis les enfants (en cercle)

  • Capter l’attention avant de prendre la parole (on peut les faire asseoir, chanter un chant de silence)

  • Énoncer clairement les limites du terrain et les règles, puis faire les équipes (on garde l’attention) et expliquer. Peut varier selon l’effectif et le jeu…

  • S’assurer que tout le monde a compris les règles ou s’assurer que les respos expliquent dans les équipes, demander s’il faut des précisions. Reformuler car répéter ne servira à rien si ce n’était pas clair. Faire un exemple.

Jeu en équipes

  • faire les équipes : ne pas dire « allez-y répartissez vous » (enfin ça dépend : ADAPTATION!)

  • attention à la mixité, à l’égalité des équipes, séparer les groupes

  • les respos doivent se repartir par équipe. Motiver les jeunes, aider l’animateur, faciliter le déroulement de l’activité. Attention si vous jouez à ne pas défavoriser les autres équipes. Il faut : aider l’animateur, ne pas être mauvais perdant, ne pas contester inutilement de point (si vous êtes dans votre droit n’hésitez pas à faire appliquer la justice), ne pas être mauvais gagnant non plus.

  • Prévoir un temps pour installer les équipes dans leurs camp, éventuellement nom d’équipe, cri de guerre, chorégraphie, poème d’équipe etc…

  • L’animation est pour tout le monde : si les équipes doivent présenter quelque chose, elles présentent à tous, pas seulement à l’animateur.

Trame

  • très cool d’avoir une histoire

  • expliquez pourquoi c’est eux qui sont choisi pour l’épreuve

  • garder son rôle, mais rester aussi respo, faire les deux peut être dur.

  • Faire attention : trop de personnages ne sont pas forcément efficaces, il est plus dur de demander le silence à untel si on est un ermite qui est sensé ne connaître personne ! Garder des respos « respos » qui se chargent de l’attention (mais pas obligé, ça dépend des enfants!). Chaque personnage doit être justifié.

  • La fin de la trame est très importante : merci les enfants, grâce à vous patati patata …. Bien faire le départ des personnages, et là c’est les autres respos qui reprennent la suite.

Petits trucs en plus…

Au soleil, il faut une casquette ! Pour les respos comme pour les enfants

Quand vous avez froid, ça veut dire que les enfants ont froid aussi (sûrement!) → demander d’aller chercher un pull, le faire mettre à tous ceux qui ont l’air d’avoir froid, même si ils disent non non…

On ne fait pas un jeu pour faire un jeu → réflexion sur pourquoi je fais ce jeu, qu’est-ce que je veux transmettre ? Ça peut être une capacité, une amélioration, le sourire…

Penser à faire boire les enfants régulièrement dans la journée, mais pas insister trop le soir avec les petits… Et tout le monde va faire pipi avant de se coucher, sinon on augmente les risques de pipis au lit parfois (dus au froid, au stress de la nouveauté…). D’ailleurs en cas de pipi, pas de panique, on rassure, on nettoie, on change, on prévient les parents en fin de WE pour prévoir « au cas où » pour les prochaine fois !